Les Millésimes

2017 : Année climatiquement contrastée.

Qualité et enfin une récolte quantitativement bonne pour le Domaine des Varoilles, 44hl/ha.

Temps froid jusqu’au mois de mars, puis la chaleur est venue d’un coup au début du mois d’avril avec un retour du froid à la fin du mois avec trois nuits en dessous de zéro. Nous avons échappé au gel en brûlant des bottes de paille dans les vignes ! Après, la chaleur et le sec sont revenus, la floraison s’est déroulée rapidement et dans de bonnes conditions. A mi-juin la fleur avait passé et pouvait laisser prévoir une belle récolte. Après une longue période de sécheresse durant les mois de juillet et première quinzaine d’août, quelques averses ont permis une belle et rapide évolution de la maturité du raisin.

Les vendanges ont débuté au Domaine le 11 septembre pour se terminer le 22 septembre dans de bonnes conditions. La qualité et quantité étaient au rendez-vous après sept années de petites récoltes (30hl de moyenne).

Les fermentations se sont déroulées lentement et ont donné de belles couleurs, du fruit sur des tanins élégants et soyeux. Un très bel équilibre pour ce millésime qui sera dans la lignée de ses prédécesseurs avec quelques bouteilles en plus !

Ci-dessous découvrez les Millésimes de 1999 à 2016 :

1999

Année exceptionnelle (rendement 35hl/ha). C’est sans doute la meilleure année de la décennie. La couleur est foncée, les arômes intenses, les tanins souples et harmonieux. Une longue garde est assurée.

2000

Très bonne année (rendement 40 hl/ha). La couleur, la structure, la beauté du fruit, la complexité, la souplesse et l’équilibre sont au rendez-vous.
Savoir l’attendre sera une privation couronnée de bonheur.

2001

Très bonne année (rendement 39 hl/ha). Millésime tout en finesse et en élégance. Le bouquet est complexe, fruité et épicé, les tanins soyeux et harmonieux. On peut déjà commencer à le boire, cependant son avenir est prometteur.

2002

Année exceptionnelle (rendement 38 hl/ha). Très proche de 2000 par sa couleur foncée et son fruité intense, sa structure est puissante et harmonieuse. Plaisir assuré dans trois à quatre ans, de longue garde.

2003

Année exceptionnelle un peu atypique (rendement 25 hl/ha). En raison de la petite récolte, de la belle maturité, la couleur est foncée et les arômes très concentrés et complexes avec des notes d’épices. La richesse alcoolique naturelle et les tanins bien présents promettent une belle harmonie. Ce sera certainement un vin de longue garde qu’il faudra savoir attendre.

2004

Très bonne année (rendement 38 hl/ha). Pour ceux qui ont su réagir à temps au mildiou et à l’oïdium, qui ont maîtrisé les rendements, qui ont attendu de vendanger, le résultat est excellent. Belle couleur, fruité intense, tanins soyeux et bonne structure. Un bon millésime de garde.

2005

Superbe année (rendement 39 hl/ha). Elle a bénéficié de conditions climatiques très favorables. La maturité du raisin était parfaite ainsi que son état sanitaire. La récolte a été modeste au Doamaine (39 hl/ha). Les vins sont très colorés, fruité, complexes, structurés et harmonieux, très prometteurs.

2006

Très bonne année (rendement 40 hl/ha). Les vendanges ont débuté le 22 septembre et se sont déroulées dans d’excellentes conditions. Le fruit est intense, la structure est assez ferme mais élégante, avec un bel équilibre entre la richesse et l’acidité.

2007

Superbe année (rendement 39 hl/ha). Les vendanges ont débuté le 3 septembre. Comme pour toutes les années précoces, la maturité était au rendez-vous. Les vins sont très foncés et développent des arômes de fruits noirs sur des notes épicées. La bouche est ronde et structurée, très proche des 2005.

2008

Devrait donner une excellente année pour ceux qui ont attendu pour vendanger ! (le 28 septembre au Domaine des Varoilles). Rendement 38 hl/ha. La fermentation a été longue, les couleurs sont soutenues, les tanins présents mais assez souples et l’acidité est bonne. Les vins devraient être comparables à l’excellente année 2006.

2009

Mis en bouteilles au mois d’avril 2011, ils sont la confirmation de la qualité exceptionnelle que l’on avait prédite. Les bouquets sont fruités et amples, les tanins souples et élégants, ils ont de la structure et de la rondeur.

2010

Quantité faible mais très belle qualité. Les couleurs sont foncées, les arômes de fruits rouges et noirs bien présents sur des notes épicées, les tanins sont harmonieux et soutiennent une belle longueur en bouche.

2011

Malheureusement la quantité est encore une fois modeste mais la qualité est au rendez-vous, proche des 2009 et 2010.
Les vins ont une belle couleur rubis foncé, de beaux arômes de fruits rouges et noirs, avec des notes joliment toastées, les tanins sont présents mais élégants sur une bonne structure.

2012

Pour la quatrième année consécutive, la récolte a été modeste, 27 hl/ha au Domaine. Nous sommes en présence d’un très bon millésime, les couleurs sont d’un magnifique rubis foncé, les bouquets fruités et plein de finesse, en bouche ils sont ronds et généreux sur des tannins présents souples et soyeux. Un millésime qui s’apparente à 2009 pour la structure et à 2010 pour la fraîcheur.

2013

Un printemps froid et pluvieux retarda la floraison et la coulure (mauvaise fécondation) fût au rendez-vous. L’été en demi-teinte (humidité et chaleur) occasionna de fortes pressions de mildiou et d’odium obligeant le vigneron à beaucoup de vigilance. Par bonheur la côte de Nuits a été épargnée par la grêle qui a fait beaucoup de dégâts au nord de la côte de Beaune. A partir du mois de septembre le temps sec et chaud a permis une belle évolution de la maturité.

Les vendanges commencèrent au début du mois d’octobre et si la quantité fût modeste, la qualité était au rendez-vous ! Au Domaine des Varoilles la récolte fût de 30 hl/ha.

Les vins ont une belle couleur rouge rubis, ils sont fruités et souples, les tanins sont élégants. Ils pourront sans problème se garder jusqu’en 2023.

Le Clos des Varoilles 1er Cru Monopole 2013 ainsi que le Charmes Chambertin Grand Cru 2013 ont obtenu chacun deux étoiles et le coup de coeur dans le Guide Hachette 2017.

2014

Suite à un débourrement (sortie des grappes) précoce, la floraison s’est déroulée en début du mois de juin avec des conditions climatiques pas très favorables, ce qui a entrainé une coulure (mauvaise fécondation) importante par endroit. C’est ce qui a malheureusement été le cas au Clos des Varoilles et à la Romanée. Les rendements ont été meilleurs dans les bas, Charmes Chambertin, Champonnet et le Clos du Meix des Ouches tout en restant largement en dessous des quantités autorisées, puisque nous n’avons produit qu’une moyenne sur le Domaine de 31 hl/ha.

Après des mois de juillet et août bien arrosés, heureusement le beau temps est revenu au début du mois de septembre et a permis une évolution favorable de la maturité du raisin jusqu’aux vendanges qui ont débuté le 22 septembre et se sont déroulées dans de très bonnes conditions. Nous avons été épargnés par la grêle et la drosophile Suzukii si bien que la qualité des raisins était très saine et la maturité excellente vu les petits rendements. Les fermentations malo-lactiques se sont déroulées comme d’habitude tardivement durant les mois de mai et juin 2015 et les vins se présentent très bien. Les couleurs sont d’un beau rubis foncé, les bouquets bien fruités, les tannins souples et élégants sur une bonne structure. Un très bon millésime qui sera de garde, sans problème jusqu’en 2027.

Guide Hachette 2018 :

Le Clos des Varoilles Monopole 2014 est à nouveau cité dans le Guide Hachette.
La Romanée 1er Cru Monopole 2014 a obtenu deux étoiles.
Le Charmes Chambertin Grand Cru 2014 a obtenu à nouveau, après le 2013, deux étoiles et le coup de coeur.

2015

Le nombre de grappes qui sont sorties des bourgeons était faible au départ. Heureusement la floraison s’est effectuée dans de bonnes conditions et permis à la majorité de ces dernières de bien féconder et la nouaison (formation du fruit) a été bonne.

Les mois de mai, juin et juillet ont été très chauds (plus de 40° C en juillet), si bien que la vigne a souffert du sec, les feuilles se sont crispées et la véraison (moment où les raisins gonflent et passent du vert au rouge) s’est faite difficilement et les grains sont restés petits. Heureusement des fortes pluies la première quinzaine d’août ont été bénéfiques. Le beau temps sec et chaud est revenu la deuxième quinzaine d’août et la maturité a augmenté très vite si bien que les vendanges ont débuté le 7 septembre au Domaine des Varoilles ce qui est précoce.

La qualité des raisins était exceptionnelle, état sanitaire parfait et degré d’alcool naturel élevé. La deuxième fermentation malo-lactique s’est faite tardivement, ce qui est toujours positif pour une bonne stabilité des vins qui aujourd’hui présentent une très belle couleur rubis foncé, presque noire, des arômes subtiles et complexes, une belle structure, des tanins souples et élégants. Sans nul doute que ce millésime sera exceptionnel.

Malheureusement la quantité n’était à nouveau pas au rendez-vous puisque nous n’avons produit que 29hl/ ha soit 40 % de moins qu’une année normale

Vin de garde par excellence peut être gardé sans problème jusqu’en 2030.  Sera présenté au Guide Hachette en 2018.

2016

« Surprise et qualité exceptionnelle », tels sont les mots qui pourraient le qualifier.

Après les fortes gelées dans la nuit du 26 au 27 avril qui ont particulièrement touché le Chablis et la Côte de Beaune, les mois de juillet, août et septembre ont profité de conditions idéales.

Les vendanges ont commencé le 07 octobre au Domaine, et se sont déroulées dans de très bonnes conditions. Nous avons su attendre et cela a été bénéfique. La maturité et l’état sanitaire du raisin étaient absolument parfaits. Malheureusement, la quantité n’était pas au rendez-vous et nous avons à nouveau fait une récolte modeste de 32 hl par hectare, qui correspond à la faible moyenne de ces sept dernières années.

Les vins ont une belle couleur rubis foncé, ils sont fruités, aromatiques, les tanins sont souples et la structure est puissante et élégante.

Sans nul doute, c’est un grand millésime très proche de 2015.

Il faudra attendre cinq à six ans avant qu’il ne révèle sa personnalité, mais pourra très bien se conserver dix à quinze ans.

La mise en bouteille est prévue au printemps 2018.

Le Mariage des mets et des vins

Les vins du Domaine des Varoilles, des compagnons incontournables de la haute gastronomie.

Certains parlent de mariages entre vins et mets…
D’autres, moins cérémonieux, moins définitifs aussi, évoquent les accordailles, voire les alliances entres mets et vins. Si la dégustation, c’est un peu dévoiler l’intimité du vin, le bon goût des rapports entre vins et mets, c’est l’art de prendre le temps d’un plaisir, la liberté du choix du meilleur moment d’accorder une disponibilité du corps et de l’esprit à la nourriture et à la boisson choisies qui, à ce moment précis, doivent combler et émerveiller.

C’est dans l’esprit de convivialité que la cuisine s’est transformée au fil des dernières décennies pour aller plus loin que la simple nourriture vitale et devenir ainsi, lorsque le convive en ressent le besoin, la nourriture-plaisir conjuguée à l’art gastronomique, à l’art de vivre, tout simplement !
De la même manière, la “purée de septembre” est passée, depuis fort longtemps, de la simple boisson au statut fort complexe de vin-plaisir-culture. Et cela va bien plus loin que la seule satisfaction épicurienne ou hédoniste. Il y a, en effet, dans le bonheur de recevoir et d’être reçu, celui d’échanger, de rencontrer, d’apprendre et de communiquer. C’est à tout cela que nous convie, en particulier, les mariages vins-mets et fromages. Un mariage réussi dans ce domaine doit tenir compte d’un certain rapport de force entre mets et vins tout en recherchant l’équilibre entre le liquide et le solide.
L’objectif premier est de ne pas opposer les impressions ressenties, mais au contraire, de mettre en valeur, en toute réciprocité, de chacune des parties mises en cause. L’harmonie doit se faire sur trois plans : intensité, qualité et enfin nature des sensations. C’est le choix dit horizontal.

Mais il existe aussi le choix vertical. C’est le défi de choisir les bouteilles idoines en tenant compte des plats se succédant au cours d’un même repas. On a également coutume d’affirmer que le vin que l’on boit ne doit pas faire regretter le précédent. Cela revient à dire qu’il faut respecter une certaine gradation des goûts, de saveurs et de finesse, de l’apéritif aux entrées, des entrées aux plats de résistance, et ainsi de suite jusqu’aux fromages, puis aux desserts.

Afin de profiter au maximum de toute la complexité, de la finesse et de l’équilibre des vins du Domaine des Varoilles, nous vous conseillons de les servir entre 16 et 17 ° C.

Un passage en carafe d’une heure pour des vins de moins de 10 ans et de 30 minutes pour des vins plus âgés ne fera que développer les arômes.

Télécharger nos conseils vins-mets-frommages